Payez moins d’impôts grâce à votre prêt immobilier !

Pour subvenir au manque de logement en France, l’Etat a mis en place des dispositifs de défiscalisation immobilière afin d’octroyer des avantages fiscaux à toutes personnes investissant dans l’immobilier locatif. Mais est-il possible de réduire ses impôts grâce au prêt immobilier ?

Bénéficier d’une défiscalisation grâce à un prêt immobilier, c’est possible !

L’administration fiscale affirme que le crédit d’impôt octroyé au titre des intérêt d’emprunts contractés pour l’achat ou pour la construction d’une résidence principale ont été désormais supprimés. Ainsi, pour bénéficier d’un allègement fiscal grâce à un prêt immobilier, il convient de se tourner immédiatement vers l’acquisition d’une maison ou d’un appartement, neuf ou ancien, destiné à la location. Pour de plus amples détails concernant les différents dispositifs de défiscalisation, vous pouvez jeter un œil sur www.reduire-ses-impots.net.

Défiscalisation pour un investissement locatif dans le neuf

Promulguée en septembre 2014, la Loi Pinel reste désormais en vigueur jusqu’au 1er janvier 2022. Nombreux sont les avantages financiers que vous pourriez bénéficier en optant pour un investissement locatif Pinel, c’est-à-dire dans le neuf ou en état de futur d’achèvement sur les grandes agglomérations (zones A, A bis et B1). Grâce à cette forme de défiscalisation, une réduction d’impôt de 12% du montant du bien pour un engagement à la location de 6 ans, de 18% pour un engagement à la location de 9 ans et 21 % pour un engagement à la location de 12 ans. Qui plus est, la Loi Pinel vous permet également de déduire de vos revenus locatifs les intérêts d’emprunts et les frais de garantie du prêt immobilier, mais également la taxe foncière, les frais d’entretien et de réparation du bien à louer, les primes d’assurance, les frais liés à la gestion locative du bien à louer, les salaires du gardien et du concierge, et ainsi de suite.

Défiscalisation pour un investissement locatif dans l’ancien

Hormis l’investissement locatif dans le neuf, il est également possible de bénéficier d’un allègement fiscal lié à l’acquisition d’un bien immobilier ancien destiné à la location. Vous serez désormais encadré par le dispositif Malraux, en vigueur depuis 2013. Pour être éligible, le bien pour lequel un crédit immobilier a été contracté doit se situer dans une zone protégée ou dans un quartier historique. C’est en effet la rénovation ou la restauration de ce bien qui ouvre droit à une réduction d’impôt entre 22 et 30% du montant des dépenses, plafonnée à 400 000 € sur 4 ans.

Loi Girardin : quelles sont les conditions d’éligibilité ?
Calcul d’impôt : les bons choix pour payer moins